News

Circulation inter-files : très forte mobilisation à Pau !

Plus de 15000 motos dans l’hexagone, dont 500 à PAU. La mobilisation a été très forte samedi 20 février à l’appel de la FFMC pour demander la légalisation de la circulation inter-files (CIF).

La FFMC 64 remercie tous les participants, adhérents, sympathisants, les FFMC 32, 40, 65, la Fédération des Bikers de France (FBF), les clubs (avec une mention spéciale pour les Haspandars du club Euskal Herriko Semeak). Vous avez été nombreux à vous mobiliser, et nous tenons à remercier chacun d’entre vous pour cette belle mobilisation. Vos réactions positives après la manifestation ont été nombreuses sur les réseaux sociaux. Que du bonheur !

La CIF se pratique depuis que les bouchons existent, elle ne présente que des avantages en termes de sécurité et de mobilité. Il est temps de mettre fin au flou juridique actuel et d’exiger sa légalisation.

Notre message a été entendu puisque les représentants nationaux de la FFMC ont été conviés à une réunion avec la DISR (déléguée Interministérielle à la Sécurité Routière) pour évoquer l’éventuelle mise en œuvre d’une nouvelle expérimentation. Un député a aussi demandé sa légalisation dans une question écrite, déposée au Ministère de l’intérieur. https://www.motomag.com/CIrculation-interfiles-un-depute-demande-sa-legalisation.html

Cependant, à ce jour, la circulation inter-files n’est pas définie dans le code de la route. Elle n’est donc pas formellement interdite. Mais elle n’est pas pour autant autorisée car des opérations sont souvent menées par les forces de l’ordre pour la réprimer. Dans cette éventualité, la FFMC, avec l’aide précieuse de Maître Eric de Caumont, avocat spécialisé dans le Droit Routier, met à votre disposition de précieux conseils afin d’éviter la prune et réserver votre argent pour continuer à rouler en liberté (à télécharger en fin d’article)

La FFMC 64 avait aussi d’autres demandes . Elle ont été remises par écrit. La balle est dans le camp des pouvoirs publics, et notamment de la préfecture . Il appartient maintenant au corps préfectoral de démontrer sont intérêt sincère pour la sécurité des deux-roues motorisés en recevant les représentants de la FFMC 64 et prendre en compte nos propositions !

PLUS NOMBREUX, PLUS FORTS !

Manifestation pour la légalisation de la circulation Inter-Files

REJOINT LA MOBILISATION NATIONALE POUR LA LÉGALISATION DE LA CIRCULATION INTER-FILES !!! LA FFMC BESOIN DE TOI, C’EST IMPORTANT !!!

Amies motardes, amis motards et scooteristes,

Suite à la fin de l’expérimentation de la Circulation Inter-Files (CIF), la FFMC a rencontré les responsables de la Sécurité Routière (SR).

La SR a reconnu que les résultats de cette expérimentation étaient imprécis et a décidé de la renouveler. Celle-ci devrait entrer en application d’ici environ 2 mois, le temps de déposer le décret et de sa validation par le Conseil d’État.

La FFMC a très clairement exprimé à la SR, que la CIF est pratiquée par les 2RM (deux-roues motorisés) depuis que les bouchons existent et qu’une éventuelle interdiction serait inacceptable et très lourde de conséquences.

Pourquoi ?

En termes de sécurité :

  • En inter-files, le 2RM a plus de visibilité que s’il roule derrière une voiture ou un camion.
  • Dans un bouchon, on sait bien que les distances de sécurité ne sont pas respectées et que les véhicules sont très proches les uns de autres. En cas de freinage ou de ralentissement brusque, si le 2RM roule dans la file, il risque de se faire percuter par l’arrière et d’être projeté dans le véhicule de devant.

En termes de mobilité :

  • Interdire la CIF aux 2RM, n’a aucun sens. Grâce à sa faible largeur, il apporte une fluidité évidente à l’engorgement d’un trafic urbain souvent saturé.
  • Sur le même trajet qu’un 4 roues, la mobilité d’un 2RM, lui permet de circuler beaucoup moins longtemps.
  • Si les centaines de milliers de 2RM qui circulent dans les grandes agglomérations étaient obligés de rouler dans la file, il est évident que les bouchons seraient encore plus énormes.
  • Les citadins des très grandes villes qui sont les premiers à hurler contre les 2RM, sont également la population qui est la plus demandeuse de « Moto-Taxis » et de livraisons rapides de repas ou de produits divers. Le marché des « Motos-Taxis » et de la livraison à domicile et au bureau a explosé et de nombreux livreurs, se déplacent en 2RM. Curieux, non ?
  • En Belgique la CIF est légalisée depuis septembre 2011. Un rapport de l’université de Louvain (B) détermine que 10 % de 2RM en plus = 40 % de bouchons en moins.

Pour toutes ces raisons, la FFMC exige la légalisation de la CIF !!!

Car il faudrait être de très mauvaise foi pour ne pas en reconnaître les avantages. C’est une question majeure de sécurité, de mobilité et une affaire de bon sens.

Par ailleurs, sa légalisation permettra qu’elle soit officiellement enseignée lors de la formation à la conduite des futurs usagers auto et moto, et donc rendue encore plus sûre…

AIDEZ LA FFMC A VOUS AIDER, CAR SANS VOUS, ELLE NE PEUT RIEN FAIRE !!!

Les motards rejettent le rapport des experts du CNSR !

Le Conseil national de sécurité routière (CNSR) a tenu sa première séance plénière de 2021 le mercredi 3 février. Trois rapports d’experts avaient été communiqués, en amont de cette réunion.

Le Conseil national de sécurité routière (CNSR) a tenu sa première séance plénière de 2021 le mercredi 3 février. Trois rapports d’experts avaient été communiqués, en amont de cette réunion. La teneur de ces rapports, en particulier celui qui traite de la sécurité des deux-roues motorisés, a fait réagir la FFMC, soutenue par d’autres acteurs du monde de la moto qui, ensemble, dénoncent la façon peu constructive d’aborder la sécurité routière en général, et surtout celle des deux-roues motorisés. Comme si rien n’avait changé : pourtant l’accidentalité moto ne cesse de baisser alors que le parc ne cesse d’augmenter, et qu’en expliquer et renforcer les raisons serait sans doute une excellente piste !

Orientation évidente

Dès le titre du rapport qui concerne les deux-roues motorisés (2RM), l’angle choisi est évident : « vers un usage adapté à leur vulnérabilité ». Ces pseudo-experts qui veulent notre bien ne nous estiment pas capables d’en avoir nous-mêmes conscience. C’est un rapport à charge, nous avons à faire à des procureurs.

Notre réponse

Voici la réponse de la FFMC à propos du rapport des experts du CNSR, qui n’a valeur que de proposition selon le président du CNSR et la déléguée interministérielle à la sécurité routière. (pour voir le rapport)

Axe 1 : Répression

Répression à tous les étages et c’est le tout premier axe. Sans oublier la destruction du rapport de confiance assurés/assureurs.

Axe 2 : EPI

Rien de nouveau, absolument rien… Tout a déjà été proposé, étudié, abordé, rejeté pour des raisons diverses et variées, depuis le rapport Guyot en 2008 jusqu’à dernièrement dans les commissions de ce Conseil, en passant par les États Généraux et la Concertation sur le 2RM.

Axe 3 : Visibilité/détectabilité

Bis repetita, avec des mesures également déjà discutées, déjà rejetées… Le 2RM doit être visible pour se protéger lui-même du non-respect des règles de base du Code de la route par les autres usagers. Quelle trouvaille ! Mais où est le « vivre ensemble » ? Qui est vulnérable ? Quant au jaune partout, on peut en reparler si vous voulez…

Axe 4 : Plus de technologie…

Quelle méconnaissance des motards et du monde de la moto. Pourquoi croyez-vous que le parc soit vieillissant ? Et qui pourra se payer ces véhicules ? Et où sont les constructeurs dans ce Conseil ?

Axe 5 : Formation

Enfin ! Elle devrait être l’axe 1 ! Nous le demandons depuis des lustres. Mais à vous lire, quelle méconnaissance de la formation et du permis moto… Quel mépris pour les formateurs et leurs compétences.

Axe 6 : Infrastructures

Enfin ! Elles devraient être l’axe 1 bis ! Quid des propositions faites par la FFMC depuis 40 ans ?

Le nouveau slogan de la DSR, c’est « vivre ensemble », mais apparemment, sans les 2RM qui sont des gens dangereux, responsables dans tous les cas de leurs accidents, mal formés, mal équipés, inconscients de leur propre sécurité. Et pourtant depuis 40 ans, la mortalité moto n’a cessé de baisser : plus de 1000 tués par an pour 300 000 usagers fin des années 70 à 600 tués (même si bien-sûr c’est toujours trop !) pour 3M d’usagers de nos jours. Soit VINGT fois moins. Et nous sommes les mauvais élèves de la sécurité routière ?

Nos demandes

C’est pourquoi nous demandons un moratoire immédiat. Un STOP. Et une remise sur le métier de l’ouvrage avec une réelle concertation.

Les 2RM sont des usagers vulnérables comme les autres et nous demandons le même traitement, sans aucune stigmatisation. Nous représentons 22 % des tués pour 2 % du trafic ? Donnez au moins 22 % de crédit à nos compétences, à nos connaissances, à notre expertise. Donnez-nous 22 % du budget de la sécurité routière, nous saurons quoi en faire.

Les améliorations de la SR des 2RM ne PEUVENT pas se faire sans les usagers concernés, nous le savons et vous le savez, car notre passé commun a dû vous l’apprendre.

Nous nous y engageons ici : nous n’accepterons pas ce retour en arrière de 15 ans sur ce sujet qui NOUS concerne, NOTRE SÉCURITÉ.

C’est la pratique qui donne l’expertise et c’est la raison de notre présence au CNSR, parlement de la SR : nous sommes pratiquants, nous sommes les experts, nous sommes 3 millions et vous ne déciderez pas de l’avenir de la moto sans nous.

Circulation inter-files : Démêler le vrai du faux

Pas de panique ! Suite à l’annonce de la Déléguée Interministérielle à la Sécurité Routière, la presse s’est emparée du sujet et comme à l’accoutumée, tente de faire du buzz par des titres et des articles accrocheurs et alarmants (interdiction, verbalisation, etc.)

Une expérimentation avait été mise en place par la sécurité routière depuis 2016 en Ile-de-France, dans le Rhône, les Bouches du Rhône et la Gironde. Comme c’était prévu depuis le départ, cette expérimentation, prend fin le 1 février. Donc, pas de surprise.

Le mercredi 27 janvier, la FFMC, qui est partie prenante du projet depuis le début, a participé à une réunion avec Madame Marie Gautier-Melleray, déléguée interministérielle à la Sécurité Routière et d’autres acteurs de la filière moto.

L’échange fut très constructif et Madame Gautier-Melleray a été très à l’écoute des arguments de la FFMC. Ça change d’Emmanuel Barbe, son prédécesseur…

A ce stade, Il en ressort que les conclusions de l’expérimentation qui se termine ne permettent pas de trancher. Suite à cette évaluation, le CEREMA a en effet souligné la nécessité de mieux contrôler les règles de conduite, de mieux communiquer et enseigner la pratique. https://www.cerema.fr/fr/actualites/experimentation-circulation-inter-file-deux-roues-autoroutes

Agrandissement du périmètre d’expérimentation de l’inter-file en moto

Donc, La bonne nouvelle est qu’une autre expérimentation va être lancée avec les mêmes zones que pour l’actuelle, agrémentée de nouvelles régions, et d’une meilleure communication vers les usagers.

De là à dire que les verbalisations vont tomber, il y a un pas que certains, en mal d’infos qui font réagir, n’ont pas hésité à franchir. La réalité est bien plus nuancée. Il y aura probablement des opérations de verbalisations « coup de poing » pour ceux qui roulent en dépit du bon sens en inter-file, mais certainement pas des verbalisations massives, qui n’ont d’ailleurs jamais été pratiquées alors même que la pratique a toujours été interdite !

La FFMC appelle d’ailleurs les motards qui seraient verbalisés pour la pratique de l’inter-files de nous le faire savoir par mail : sn@ffmc.asso.fr. L’occasion également de rappeler à tous que si nous voulons que cette pratique devienne légale à l’issue de la future expérimentation, il est bon de ne pas faire n’importe quoi et de respecter les règles de bon sens quand on pratique la circulation inter-files. L’avenir de cette nécessaire pratique en dépend !

Bien évidemment, et comme à l’accoutumée, la FFMC est très mobilisée sur ce dossier et le suit d’extrêmement prêt

La FFMC 64 vous souhaite une belle et bonne année 2021

En attendant de se retrouver au plus vite pour partager et défendre notre passion commune, Que les routes vous soient belles, les paysages radieux et les copains nombreux pour profiter de vos montures préférées

2020 est derrière nous et on n’est pas fâchés de l’oublier

Malgré la crise sanitaire, la FFMC 64 est restée active

La FFMC a lancé une campagne nationale de dépistage des dangers de la route liés aux infrastructures et concernant plus particulièrement les usagers en 2 roues motorisés. Dans ce cadre la FFMC 64 a procédé à un relevé de ces dangers sur la RN 134 sur toute sa longueur. Les observations ont été transmises à la Préfecture. Aux dernières infos, des travaux d’aménagements vont être réalisés.

Comme les moteurs étaient encore chauds, nous en avons profité pour parcourir 2400 km de départementales dans le 64. Sur ces routes, nos observations ont porté sur de nombreux points : doublement des rails de sécurité, aménagement de carrefours, obstacles, mise en place de signalisation avec des poteaux fusibles, etc.

Une synthèse des observations à été envoyée, à la demande de Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil Départemental, à monsieur Christian-Roger Uhmann, directeur des infrastructures, en vue des futurs travaux.

Pistes cyclables et zones 30

Les communes se sont dotées au fil des ans d’une multitude de zones 30, pistes cyclables et voies de bus, et ont multiplié les ralentisseurs, coussins et aménagements destinés à « sécuriser » le réseau urbain. Malheureusement, certains remèdes, pour limiter les accidents, sont pires que le mal.

La ville de Pau est championne départementale au regard de l’aménagement de la piste cyclable qui borde l’avenue du Maréchal Leclerc, et du nombre incalculable d’aménagements dangereux, non conformes, réalisés en dépit du bon sens ou non entretenus sur le reste des voies.

Nous avons multiplié les relevés, les courriers et les réunions en mairie. Le dossier s’épaissit et est toujours en cours de traitement. Travail ardu, d’autant plus que la mairie de Pau a tendance à faire la sourde oreille et à se cacher derrière des arguments fallacieux. Mais on ne lâche rien. Pour en les autres communes non plus, mais dans ces dernières on nous écoute plus facilement et le dialogue reste ouvert.

Éducation Routière Jeunesse

Entre confinement et restrictions de circulation, le programme Education Routière Jeunesse (ERJ)a été un peu bousculé mais plusieurs interventions ont été réalisées au profit de collégiens utilisateurs de 2RM. Les établissements restent très demandeurs. D’autres interventions sont déjà programmées, à commencer par Saint Jean Pied de Port les 4 et 5 mars.

2021 sera aussi une année de travail, et les sujets ne manquent pas : le CT, les ZFE, l’offre de stationnement pour les 2RM dans les agglos, le suivi des travaux sur les différents réseaux, etc.

Enfin, concernant l’Assemblée Générale qui se tenait traditionnellement début février, nous sommes contraints de la repousser de quelques semaines. Nous vous tiendrons informés par mail dès que nous serons en mesure de l’organiser et les infos seront disponibles sur le site.

MANIFESTATION

Appel à manifester pour le retour au 90 km/h sur les routes départementales des Pyrénées-Atlantiques et pour la sécurisation des infrastructures dangereuses.

Appel à manifester pour le retour au 90 km/h sur les routes départementales des Pyrénées-Atlantiques et pour la sécurisation des infrastructures dangereuses.

Rendez-vous le samedi 26 septembre à 14H parking du Zénith à Pau

RN 134 : la FFMC 64 a son mot à dire pour la prise en compte des 2RM sur un axe accidentogène

Mardi 24 juin a eu lieu une réunion entre la FFMC64 et le chargé de mission 2RM de la préfecture du 64. A la suite de cette entrevue, des volontaires on fait des relevés sur cet axe accidentogène pour les 2RM.

Les conclusions de cette étude ont été envoyées à la chargée de sécurité routière de la Préfecture le 5 juillet. https://www.ffmc64.fr/wp-content/uploads/2020/07/relevés-N134-E7.pdf

Le 17 juillet, le directeur de cabinet du Préfet nous a informé avoir bien pris en compte nos observations et demandé à ses services de se saisir de ce dossier.

Article Sud-Ouest https://www.sudouest.fr/2020/07/06/les-motards-relevent-de-nombreux-dangers-entre-oloron-et-le-tunnel-du-somport-7632308-4344.php?fbclid=IwAR2ZL1Cw0njCTOd-NUmmgFLMsbA-qvBOp_SV1gy_mC61fpsonHZWr3yOPyY

Nous espérons que ces observations seront suivies afin d’accroître la sécurité des deux-roues motorisés sur cet axe et que nous pourrons être associés aux travaux d’améliorations demandés.

Les plots de la colère (ou comment augmenter le danger sur un axe très fréquenté)

Vous avez été quelques uns à vous inquiéter des aménagements réalisés avenue du Maréchal Leclerc à Pau. Les plots incriminés ont déjà causé des accidents dont deux graves. Nous avons alerté la mairie à ce sujet en demandant à être reçus dans les plus brefs délais par la nouvelle équipe municipale. Ce qui nous met d’avantage en colère, c’est que nous avions déjà eu une entrevue avec un responsable de la voirie qui nous avait assuré que les associations comme la FFMC seraient consultées avant ce type de travaux…

lire le courrier envoyé à la mairie https://www.ffmc64.fr/wp-content/uploads/2020/07/courrier-mairie-Pau.pdf

Aux dernières nouvelles, la préfecture s’est émue de la dangerosité du dispositif mis en place par la mairie. Nous restons en relation avec le chargé de mission 2RM pour suivre l’évolution du dossier.

Nous attendons la réponse de François Bayrou

[metaslider id=76 cssclass= » »]